lundi 22 novembre 2021

Un cadeau exceptionnel pour Noël.

  Noël approche à grands pas, profitez-en pour offrir à votre passionné un cadeau exceptionnel sous forme d'un bon valable pour une journée ou une demi-journée de pêche en mer.

Vous pouvez me joindre par téléphone au 06.79.33.56.90 si vous avez besoin de renseignements complémentaires, ou commander directement par e-mail votre bon cadeau. 

Vous me préciserez lors de votre commande, le prénom de la personne à qui est adressée le cadeau et un nom plus une adresse de facturation pour établir la facture. Vous recevrez en retour par courriel le bon cadeau personnalisé et une facture à régler par virement ou par chèque.

Joyeuses fêtes de fin d'année.


mercredi 17 novembre 2021

2021, clap de fin !

 La saison se termine trop vite et l'heure est déjà au bilan. 

Les mesures prises pour la sauvegarde du bar commencent réellement à se voir, et les journées de pêche fructueuses font le bonheur des stagiaires. 

La taille moyenne augmente, et même si les gros sujets sont encore rares, les bars sont souvent largement maillés avec une moyenne à 55 cm.

Les pêcheurs qu'ils soient débutants ou chevronnés, prennent toujours
 autant de plaisir sur l'eau à pêcher le bar.


Les dérives à une dizaine de poissons à l'épuisette, ont été très nombreuses cette année.


Le bar moucheté est toujours bien présent sur la zone, il est un auxiliaire précieux pour les journées découverte ou d'initiation. Facile à prendre certains jours, il peut s'avérer plus technique à d'autres moments. C'est toujours très plaisant de le pêcher, tant sa défense est énergique et sa pêche très ludique.



Pour le maigre, les gros poissons se font plus rares, en revanche les juvéniles sont omniprésents et leurs prises sont nombreuses sur les leurres. Ils donnent beaucoup de plaisir sur les petites cannes destinées aux bars.





La saison du thon s'est faite  attendre cette année, elle a démarré avec un bon mois de retard. Ce retard est sûrement lié aux conditions météo qui n'étaient pas favorables au bon milieu de l'été.

Pêcher son premier thon est toujours une grande joie.


Globalement, 2021 est une bonne année et l'optimisme est bien présent pour l'avenir. 

La pêche reste la pêche et rien n'est gravé dans le marbre. Les journées difficiles ont également été au rendez-vous, notamment fin juillet et début août quand de forts vents de Nord-Est se sont invités et ont fait perdre 5° en deux ou trois jours aux eaux de l'océan, sur les zones que nous pêchons. 

Quand on est pêcheur, il faut savoir accepter ces difficultés liées à l'environnement ou à l'humeur du poisson, et que l'on ne maitrise pas. Comme j'aime le répéter, je suis guide de pêche pas magicien !


Je remercie tous mes clients, ceux qui reviennent chaque année et les nouveaux, pour la confiance qu'ils ont bien voulu m'accorder. 

A l'année prochaine !














mercredi 22 septembre 2021

Déjà l'automne.



 C'est déjà l'automne, et l'activité des bars en cette fin septembre est bien de saison.

Après un été en dents de scie, passant de journées euphoriques à mortelles, l'entrée dans l'automne et les températures matinales en fortes baisses réaniment le plan d'eau. Les bars que l'on croyait devenus végétariens tant leur agressivité sur les leurres était au point mort, ont repris le chemin de la cantine en prévision de leur fraie prochaine.

Mes stagiaires qui bravent la fraicheur matinale, profitent, avec une réussite certaine pour les novices, d'une forte activité assurant à chacun un grand nombre de prises par session.

En revanche, comme tout au long de la saison le respect des dérives n'est plus d'actualité, pour peu qu'il l'ait été un jour. Récupération de points sans effort par les uns, dérives pourries par les moteurs des autres, quand ce n'est pas les deux, le quotidien est parfois difficile. Boire frais et rester souple sur les genoux, est indispensable pour supporter toute ces indélicatesses.

Bientôt la fin de saison pour moi, fin des stages prévus le 10 octobre prochain.




L'épuisette Amiaud sert de vivier, le temps d'une dérive, pour ne pas pourrir le spot.


dimanche 15 août 2021

Pêcheurs d'eau douce.

L'été, souvent très éloignés de l'océan, nombreux sont les pêcheurs qui viennent pour un séjour familial en bord de mer. 

Habitués à pêcher en eau douce, ils rêvent de prendre un poisson bien différent de leurs habituelles prises, et les vacances estivales leur offrent enfin cette opportunité.

Souvent inquiets quant à leur niveau pour réussir en mer, je les rassure rapidement car ils ont un bagage bien suffisant pour pêcher le bar ou le maigre, notamment les pêcheurs de sandres qui n'ont aucun problème pour gérer leur ligne et sentir le fond, malgré le vent, la houle, le clapot. Les lancers sont également maitrisés et dans les chasses, les leurres sont envoyés avec précision.

Alors pêcheurs d'eau douce soyez rassurés, vous avez le niveau technique pour pêcher en mer, en revanche le milieu est bien différent d'une rivière ou un lac, et pêcher au bon moment, au bon endroit, demande un peu plus de temps, à moins d'être bien accompagné. 

Un peu de Mercalm peut également vous accompagner si vous êtes sujet au mal de mer, votre journée sur l'eau n'en sera que plus agréable. 









jeudi 5 août 2021

Ils pêchent, elles pêchent...

 Le verbe "pêcher" se conjugue aussi au féminin et s'il ne s'agit pas d'un évènement, ce n'est pas non plus très courant.

Elles viennent souvent découvrir cette passion qui anime leur conjoint, ou apprendre la pêche en accompagnant leur jeune fils qui s'initie  à cette pratique.

Appliquées, à l'écoute, elles apprennent vite et 4 heures suffisent pour qu'elles maitrisent les rudiments d'une pêche verticale ou de lancer, qui leur permet d'enregistrer leurs premières touches, de ferrer leurs premiers poissons et de gérer le combat jusqu'à l'épuisette.

C'est toujours une grande satisfaction pour le moniteur de réussir à transmettre ces techniques, qui sont loin d'être simples pour un pêcheur débutant.








vendredi 23 juillet 2021

Toute première fois.

 L'été de nombreuses personnes découvrent ou viennent s'initier à la pêche en mer à mes côtés.

La pêche en mer, depuis un bateau, reste souvent très technique, notamment quand on n'a jamais touché une canne équipée d'un moulinet voir aucune canne du tout, sauf peut-être dans un autre style celle de papy ou mamy.

Les stages découverte, se font la plupart du temps sur 4 heures. Réussir à transmettre à son élève la maitrise de l'outil, la technique et pour finir lui faire prendre son premier poisson marin, est un défi qui se concrétise le plus souvent par la réussite.

Si le stagiaire est heureux de  prendre son premier poisson, le moniteur n'en est pas pour autant moins fier d'être parvenu à démystifier une part de son art.









lundi 12 juillet 2021

Une météo difficile.

 Ca n'aura échappé à personne, encore moins à ceux qui devaient sortir pêcher avec moi et qui ont vu leur réservation annulée ou reportée pour raisons météorologiques, que cette saison 2021 n'est pas simple à organiser.



Ce n'est jamais de gaieté de cœur, sans considération vénale mais bien par souci de sécurité, que je dois annuler une journée de pêche. 

La sécurité prime, et mes responsabilités font que j'en suis le garant à bord. Aucune excuse ne me sera accordée si je mets mes stagiaires en danger délibérément, en ne respectant pas les règles de bases liées à une prévision météo marine dépressionnaire, qu'il s'agisse de houle ou de vent excessif, voir les deux. 

Il est donc de ma responsabilité d'annuler une journée de pêche, malgré la déception bien compréhensible de mes stagiaires et les mauvaises bonnes raisons de la maintenir.

Merci à vous pour votre compréhension.